Pierre Louki dans la revue VINYL

Le numéro s’achète 9 €. Il contient des pages signées Daniel Delgado: une grande biographie de l’artiste né à Brienon et un beau récit de la journée du 4 décembre 2016, qui célébrait Pierre Louki,  « Pierrot » pour les brienonnais, pour ses amis, le poète décédé il y a 10 ans. Il est enterré à Brienon sur Armançon.

Le magazine peut être consulté au Théâtre Perché.Vinyl 113

C’était enfin le printemps et les poètes étaient célébrés à Brienon sur Armançon

Ce fut bon pour le moral!

de Bernard Dimey à Marie-Noël la rencontre conviviale autour de poésies a fait passer un moment agréable aux personnes qui avaient choisis de ne pas se promener cette après-midi là! Des poèmes de Bernard Dimey ont été lus pour prolonger le spectacle. Serge Moreau qui a fréquenté l’artiste à Montmartre a raconté des souvenirs souvent cocasses. Une après-midi de printemps qui laisse de doux souvenirs et invite aux lectures.

merci à tous les participants-acteurs de l’association ALTP et aux invités du Théâtre Perché!




Avril au Théâtre Perché Brienon

Après la découverte de Jean-Sébastien Bressy le 1er avril, le Théâtre Perché a proposé une rencontre avec Philippe Lecat dit Philibert.   Il a interprété ses compositions , s’accompagnant tantôt au violon tantôt à la guitare. Ce fut un beau moment de musique, de poésie, d’humour, grinçant parfois! Un artiste qui ne laisse pas insensible.

aff Philibert 29 avril

La Cie Othe et Atre au Théâtre Perché

Le dernier WE de mars est marqué par le passage à l’heure d’été; au Théâtre Perché, il a été encore une fois celui du passage de nos amis et voisins

de la Compagnie Othe et Atre/

Le public  était ravi bien sûr! Plusieurs personnes venaient pour la première fois au Théâtre Perché; ce ne sera pas la dernière!

affiche 25 26 mars

ils étaient sur la scène du Théâtre Perché en 2016-2017

Dimanche 12 février Les cordes à Léon …

Des artistes!  superbe! Jacky Lignon, Greg Teyssier, Vincent Pagliarin et Joël Picard ont réjoui le public souvent venu de loin les entendre.article Les cordesLes cordes à Léon ph S Lambert

 

photo Serge Lambert

Sur Fr3 Bourgogne prochainement un reportage de cette soirée, une caméra était au théâtre . Les journalistes ont découvert cette formation et le lieu; gageons que leur reportage rapportera fidèlement l’atmosphère du concert.

Dimanche 5 février: une salle comble pour écouter le texte de Jules Romains et applaudir la troupe des Prétendants!

Samedi 21 janvier: un trio de virtuoses 

Avec quel art Adrien Marco se joue des cordes!

On l’appréciait déjà depuis quelques années, et il faut le reconnaître

encore en progrès.

La salle a été transportée par les sonorités produites, par la virtuosité, par l’énergie communiquée, par la poésie de certains morceaux.

c’était dimanche 8 janvier, découverte pour le public icaunais de Pauline Cartoon

 » ah! ça fait du bien de rire! » pouvait-on entendre à la sortie. Exclamation qui fait du bien, aux artistes comme aux programmateurs.

un spectacle à recommander! merci Pauline!

www.paulinecartoon.fr

 pauline-cartoon-yr-10-janvier-17

Samedi 17 décembre

le concert de Duo Coté Sud a été au beau moment musical!

Accompagnée par la guitare de Guy Chapalain, la voix d’Anne Le Goff  a charmé le public. Depuis les lieders de Schubert jusqu’aux musiques dansantes d’Amérique latine, en croisant la route de Claude Nougaro et le chemin de la chanteuse Noa, quel voyage!

Samedi 4 décembre 

Christian Godart en « monsieur Loyal » Jean-Sébastien Bressy au piano ont rythmé la soirée consacrée aux mots de Louki.

Musique, humour, poésie, émotion. Un beau moment  les spectateurs qui ont apprécié les 9 artistes en osmose sur la scène, deux heures qui ont réuni aussi beaucoup d’amis de artiste.   Joël Prévost (3è au prix Eurovision en 1978) était parmi les spectateurs.

Samedi 26 novembre

La pièce de Valérie Durin a réjoui le public. Le thème de la rivalité des deux régions Bourgogne et Franche-Comté y est traité avec humour. On ne s’ennuie pas une minute à cette « conférence » menée tambour battant.

3 novembre

 Laurence Gemble et Yves Petident ont fait découvrir des textes pacifistes de la période 14-18. Accompagnés au piano, dans un décor dépouillé les mots poignants ont touché le public.

La vente des programmes de ce 13 novembre a été l’occasion de prendre part à la souscription au profit de la reconstruction du Kiosque de Baptiste. Un chèque de 131 € sera expédié, marque d’empathie pour l’action.

écrit sur facebook:… hier 13 novembre…Ceux qui se sont déplacés pour assister à « Crosse en l’air » ont pu s’évader pour un voyage dans l’histoire de ceux et celles qui ont vécu « la Grande Guerre ».
Par le biais des lettres et poèmes écrits pendant la guerre de 14-18, de la musique et des chants, Yves Petident et Laurence Gemble ont offert au public, avec talent et grande conviction, un spectacle qui prend tout son sens dans le monde actuel : Refus de la guerre et de la violence, appel à la paix et solidarité.
Leur complicité sur scène permettait un enchaînement très bien orchestré entre les scènes. La mise en scène (coach artistique : Sylviane Germanique) et le décor, très sobres, étaient valorisés par des jeux d’ombre et de lumière et des projections de photos. Et en fil conducteur, comme un leitmotiv, « la chanson de Craonne »…
Merci à Yves, Laurence, Rémy au son et lumière, d’avoir transmis avec passion ce devoir de mémoire.

15 octobre

‘ »…des personnages en mal de vivre parce qu’ils subissent « le progrès » ou/mais sur le chemin de la sérénité donc du bonheur de vivre »